© 2019 TennisProfiler

COMMENT STM A VU LE JOUR

Fabrice Sbarro et Patrick Thomet sont des amis de très longues dates ; leur tout premier échange ne fut pas sur un terrain de tennis mais sur la glace de la patinoire d’Yverdon… Cet équilibre trouvé sur des patins à glace a forgé en eux une véritable amitié qui s’est ensuite développée sur les courts de tennis. Partenaire d’interclubs pendant des années sous différentes couleurs (TC Yverdon, TC Grandson & TC Chamblon), ils n’ont jamais cessé de chercher des défis communs. 

C’est en 2013 que l’idée de STM devint une évidence. Alors qu’ils habitaient en colocation à Yverdon, les discussions tournaient souvent autour du même sujet : comment apporter une aide de qualité aux clubs de tennis environnants au niveau de la méthodologie de l’enseignement sans être directement impliqué ? En effet, tous deux étaient sollicités par différents clubs de la région, spécialement pour le mercredi après-midi mais ne pouvaient être à trois places en même temps. Au fil des réflexions, la solution devint claire : créer une méthodologie d’enseignement complète aux normes de Jeunesse & Sport qui pourrait être ensuite transmise à des moniteurs et utilisée par ces derniers dans les clubs de la région. 

Fabrice Sbarro s’est mis aussitôt au travail car cela faisait des années qu’inconsciemment, il préparait le chemin pour STM. En effet, depuis 2007, l’homme que beaucoup appellent « Statsman » écume les tournois internationaux de tennis afin de collecter points par points des données sur des centaines de joueurs professionnels de l’ATP ou la WTA. Dans ses analyses, tout est passé au peigne fin : les directions du service, retour, coup droit, revers et volée ainsi que l’efficacité de tous ces coups (winners, points provoqués ou fautes directes) dans la durée de l’échange (court, moyen ou long). Après un demi-million de points analysés sur des années de travail, Fabrice Sbarro a fait plusieurs études scientifiques dont l’une sur les styles de joueurs de l’ATP tour. Chaque joueur professionnel a une manière unique de pratiquer son sport qui peut être catégorisée en 20 styles de jeu, 20 « Profils types ». La méthodologie d’enseignement de STM est tirée directement de ces 20 Profils types. Chaque leçon a pour thème un Profil type, soit une manière de jouer au tennis. 

Une fois la méthodologie en main, Fabrice Sbarro est allé la tester personnellement au tennis club Colombier (Les Pérreuses) les mercredi après-midi en 2014, puis à plein temps pendant l’hiver 2014-2015 au centre de tennis de Düdingen. De son côté, Patrick Thomet la testait également à travers les cours qu’il donnait au tennis club Chamblon. Par leurs multiples feedbacks, tous deux ont pu améliorer les exercices. Une chose était sûr : cette méthodologie complète était facile à utiliser, structurait parfaitement chaque leçon, simplifiait la vie et les progrès observés chez les joueurs était visibles. Victoire ! 

En 2015, grâce au tennis club Colombier (Les Pérreuses) qui furent les premiers à faire confiance à STM, le premier moniteur fut engagé, formé et placé dans ce club. Au même moment, un deuxième club demandait les services de STM, le tennis club Concise. Avec deux clubs à sa charge, la start-up STM a ainsi vu le jour ! A la fin de la saison 2015, le tennis club Chavornay perdait leur entraîneuse tant aimée et demandait à leur tour à STM de reprendre la totalité de leurs cours. Ceci faisait au total 18 heures de plus par semaine ! De nouveaux moniteurs furent employés et STM donnait ainsi des cours pendant trois jours par semaine (mardi, mercredi & jeudi). Pendant l’hiver qui suivit, avec les meilleurs jeunes de Chavornay, STM organisa des cours supplémentaires à Chamblon le samedi matin. Pour la saison 2017, deux nouveaux clubs viennent de signer avec STM : le tennis club Vallorbe et Orbe. Pendant la haute saison (avril- juin et août-septembre) STM organisera plus de 40 heures par semaine et ceci du lundi au vendredi. Ce n’est pas moins de 9 moniteurs qui seront engagés par la société. 

La suite de l’histoire de STM, c’est peut-être vous qui aller l’écrire !